attente


attente

attente [ atɑ̃t ] n. f.
• 1567; atente fin XIe; d'un p. p. fém. lat. °attendita, de attendere « attendre »
1Le fait d'attendre; temps pendant lequel on attend. L'attente n'a pas été longue. Une attente prolongée. faction, pause, station. Deux heures d'attente. L'attente de qqch. L'attente des résultats. « la proche attente de la mort » (A. Gide). « L'attente d'être heureux » (Musset) . — DANS L'ATTENTE DE (qqch.). « Nous vivons dans l'attente de ce que Demain [...] apportera » (France) . Dans l'attente de vous voir, je vous prie d'agréer...
Salle, salon D'ATTENTE, aménagé pour les personnes qui attendent. ⇒ antichambre. Le salon d'attente d'un médecin. Salles d'attente d'une gare. File d'attente. Être sur une liste d'attente.
♢ EN ATTENTE. Voyageurs, passagers en attente. stand-by. Mettre qqn en attente, lui indiquer que l'on n'est pas prêt à transmettre ou à recevoir sa communication téléphonique. — Dossiers en attente. Laisser un travail en attente.
2État de conscience d'une personne qui attend. Une attente pénible, cruelle, anxieuse, passionnée. « L'attente devint insupportable, l'espérance redoublait l'angoisse » (Zola).
3Le fait de compter sur qqch. ou sur qqn. expectative, prévision; désir; espoir, souhait. Répondre à l'attente de qqn, correspondre à ce qu'il escomptait. — Contre toute attente : contrairement à ce qu'on attendait, d'une manière absolument imprévisible.

attente nom féminin (latin attendita, de attendere, attendre) Action d'attendre quelqu'un, quelque chose, de compter sur quelqu'un, sur quelque chose ; temps pendant lequel on attend : Il y a trois heures d'attente entre les deux avions. Aéronautique Circuit que décrivent les avions, à proximité d'un aérodrome, avant d'atterrir, lorsque plusieurs appareils se présentent en même temps. (On dit aussi circuit d'attente.) ● attente (difficultés) nom féminin (latin attendita, de attendere, attendre) Construction et emploi Dans l'attente de. Cette formule de conclusion concerne le sujet du verbe qui suit. Il faut donc écrire : dans l'attente d'une réponse, je vous prie d'agréer... et non dans l'attente d'une réponse, veuillez agréer..., qui laisse entendre que c'est l'interlocuteur qui attend la réponse. Remarque Il en est de même pour en attendant, en espérant, etc. ● attente (expressions) nom féminin (latin attendita, de attendere, attendre) Contre toute attente, contrairement à ce qui était prévu. Dans l'attente de, en espérant que, en comptant sur (surtout dans les formules de politesse). Salle d'attente, salle, local où des voyageurs attendent un train, un avion. Salle, salon d'attente, où des patients attendent d'être reçus par le médecin, le dentiste, où des clients attendent une consultation chez l'avocat, etc. Pierre d'attente, chacune des pierres saillantes ménagées d'espace en espace, au bout d'un mur, pour faire liaison avec une éventuelle construction ultérieure. ● attente (synonymes) nom féminin (latin attendita, de attendere, attendre) Contre toute attente
Synonymes :
- espérance
- présomption
- prévision
Bâtiment. Pierre d'attente
Synonymes :

attente
n. f.
d1./d Fait d'attendre. L'attente d'une naissance.
d2./d Temps pendant lequel on attend. L'attente prolongée engendre l'impatience. Une heure d'attente.
|| Salle d'attente, salon d'attente: pièce où l'on attend (dans une gare, chez un médecin, etc.).
d3./d Espérance, prévision. Cet événement comble notre attente. Il a déçu, trompé notre attente. Répondre à l'attente de qqn.
d4./d File d'attente: file formée par des gens qui attendent (à l'entrée d'un commerce, d'un spectacle, etc.). Syn. queue.
d5./d ARCHI Pierres d'attente: pierres en saillie destinées à former une liaison avec une construction ultérieure.

⇒ATTENTE, subst. fém.
I.— Action d'attendre.
A.— [L'accent est mis sur le (simple) écart temporel qui sépare le moment actuel de quelqu'un se trouvant en tel lieu, et le moment où quelqu'un ou quelque chose doit arriver] Action de demeurer en un lieu jusqu'à ce que quelqu'un ou quelque chose arrive (cf. attendre I A) :
1. Enfin, à quatre heures et demie, après d'innombrables stationnements, de faux départs, d'attentes sous des tunnels, le train, sifflant et stoppant à tous les signaux, traversa lentement la banlieue parisienne, et vint s'arrêter sur une voie sans quai, à trois cents mètres de la gare P.-L.-M.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 626.
B.— [L'idée de comportement hum. actif domine, l'accent étant mis sur la relation du suj. avec l'obj. de l'attente] Attente de qqn ou qqc.
1. Action de compter sur quelque chose ou quelqu'un.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de Ac. 1798.
a) [L'obj. désigne une pers. ou une chose connue dont la venue est probable] Espoir, prévisions. Répondre à l'attente, être dans l'attente de qqc., décevoir l'attente :
2. Cette maison, me dit-elle [Mme G...], son père l'avait bâtie après un examen minutieux du plan du Passy futur, et elle semblait à l'abri des démolisseurs. Puis, contre toute attente, la rue qui se fait en ce moment a changé de direction et chasse la pauvre femme de chez elle.
GREEN, Journal, 1931, p. 65.
3. Il faut dire aussi que la maison de Stephenson s'était transformée. Son fils Robert, né le 16 octobre 1803, qu'il avait fait instruire avec tant de conscience et de dévouement, avait pleinement répondu à son attente.
P. ROUSSEAU, Hist. des techniques et des inventions, 1967, p. 260.
Proverbial. « Si vous prêtez de l'argent à cet homme, vous y perdrez et l'argent et l'attente » (attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de Ac. 1798).
Au fig. « Une bonne fuite vaut mieux qu'une mauvaise attente ». Synon. il vaut mieux abandonner une entreprise que d'en attendre inutilement le succès (cf. Ac. Compl. 1842; attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de cette date).
SYNT. Combler, dépasser l'attente; passer, surpasser l'attente (de qqn); tromper l'attente.
Spéc. [L'obj. de l'attente est connu et ressenti comme irrémédiable] Attente de la mort.
b) [L'obj. désigne un nom de pers. ou de chose, dont la venue est souhaitée, mais incertaine] Espoir (mêlé d'appréhension). Attente du Messie, d'un miracle. c) Emploi abs., PHILOS., LITT. [L'obj. est vague, non défini, éventuellement inexistant] Attente active, passive :
4. Une attente passive, contraire à la raison, contraire à elle-même, qui n'était plus désespérée mais encore moins touchée d'espoir, une simple attente, comme un sentiment durable, permanent, l'habitait.
G. ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 331.
5. L'arrêt de conscience est un acte supérieur, acte difficile, que tous ne savent pas appeler et maintenir : l'acte de l'attente. La pensée y reste en rapport avec l'action, elle travaille sur ses messages, elle lui prépare les voies. L'arrêt de conscience est un intermédiaire actif entre deux actions.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 666.
2. [L'accent est mis sur le sentiment d'impatience ou l'état d'inquiétude qui accompagne l'attente] :
6. ... le battement régulier de l'horloge de fer emplissaient son âme de visions glorieuses et mélancoliques, l'épuisaient d'une attente impérieuse qui le consumait tout entier, ...
GRACQ, Au Château d'Argol, 1938, p. 109.
SYNT. a) Attente abominable, angoissée, anxieuse, cruelle, désespérée, dévorante, ennuyeuse, énervante, exaspérante, extatique, fébrile, fiévreuse, horrible, inlassable, irritante, merveilleuse, nostalgique, obsédante, obstinée, oisive, paisible, passionnée, paresseuse, recueillie, résignée. b) Être en proie aux émotions de l'attente (en partic. dans la litt. amoureuse); tourments, transes de l'attente; anxiété, sœur de l'attente; état d'attente.
Rem. Ce n'est qu'à partir de Lar. 19e que cette nuance apparaît, les autres dict. n'ayant pas jusque là distingué « action d'attendre » et « état d'âme de celui qui attend ».
C.— [L'accent est mis sur le laps de temps plus ou moins grand pendant lequel toute action ou décision est suspendue] Attente longue, interminable, vaine; heures, délai, file d'attente.
SYNT. Prolonger, remplir l'attente; l'attente dure, se prolonge; réduire les délais d'attente.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de Ac. 1798.
Spéc., dans le domaine des affaires. En attente. Placer, ranger une commande, un dossier en attente. Synon. en instance.
II.— Emplois techn.
A.— P. méton. Attente (de qqc.)
1. Temps concret pendant lequel une chose est attendue.
a) MAR. Attente de chargement. ,,Position d'un navire qui a terminé le débarquement de sa cargaison et qui a prévenu les chargeurs qu'il était prêt à charger`` (LE CLÈRE 1960).
b) MAR. DE COMM., domaine des relations entre armateurs et marins. Attente d'embarquement. ,,Temps pendant lequel un marin stabilisé dans son emploi attend une désignation pour un nouvel embarquement après expiration de ses congés`` (LE CLÈRE 1960).
2. Objet destiné à recevoir un complément de traitement.
a) COST. MILIT. (uniquement cost. d'officiers). Attentes d'épaulettes. Brides en drap, tissus brodé de cuivre, d'argent ou d'or servant à retenir les épaulettes :
7. Toutes les fois que l'officier paraît avec ses attentes d'épaulettes et sans sabre dans l'après-midi, il n'est pas habillé.
Le Gaulois, 5 oct. 1871 (Littré).
Rem. Attesté ds Lar. 19e, LITTRÉ, Nouv. Lar. ill., QUILLET 1965, GRUSS 1952, LE CLÈRE 1960.
b) PHARMACOL. Attentes en flèches. Filaments rougeâtres accompagnés de petites languettes couleur d'or, sortant du calice de la fleur de safran, utilisés en pharmacie (d'apr. GUÉRIN 1892).
3. TÉLÉCOMM. ,,signal donné sur les lignes télégraphiques pour indiquer qu'on n'est pas prêt à recevoir une transmission`` (Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.).
B.— D'attente. [Expr. de valeur adj.]
1. [En parlant d'un lieu] Où l'on se tient en attendant.
a) CH. DE FER. Salle d'attente. Salle où les voyageurs attendent le départ des trains.
b) Plus gén., dans le domaine admin., communautaire, hospitalier. Local où l'on attend d'être reçu à une audience, une consultation ou visite (cf. également antichambre, parloir). Cabinet, pièce, salon d'attente.
Rem. Attesté de manière continue ds la plupart des dict. gén. à partir de Lar. 19e.
2. [En parlant d'un espace de temps] Pendant lequel a lieu une opération qui en précède une autre.
a) CAVALERIE MILIT. Phase d'attente et position d'attente. ,,Phase précédant ordinairement une action de cavalerie et pendant laquelle la troupe prend soit une position de rendez-vous (colonne par pelotons, masse), soit le dispositif de combat, et fait exécuter la reconnaissance de l'ennemi par ses patrouilles de combat et les éclaireurs du terrain`` (GUÉRIN 1892) :
8. ... une artillerie en position d'attente (...) est une artillerie dont les unités sont (...) disposées à l'abri, les canons sur les avant-trains attelés, (...) à proximité immédiate d'une position...
J. PALOQUE, L'Artillerie de campagne, 1909, p. 378.
b) ÉLECTRON. Temps d'attente. Temps qui s'écoule entre le moment où une information est appelée et le moment où elle est lue (d'apr. Électron. 1959, LHOSTE-PÈPE 1964, TEZ. 1968).
c) ORGAN. ,,Temps pendant lequel le produit ou la matière est déposé ou pendant lequel le matériel de manutention est immobilisé ou pendant lequel la main-d'œuvre est inoccupée`` (TEZ. 1968). Cf. également délai, retard.
Théorie ou problème des files d'attente. ,,Problèmes caractérisés par des éléments se présentant à des intervalles de temps et de durée aléatoires pour recevoir un service dont la durée peut être constante ou au contraire aléatoire`` (TEZ. 1968 s.v. files) :
9. Une étude de A. K. Erlang (1908) devait, un tiers de siècle plus tard, déboucher dans la « théorie des files d'attente » dont les applications sont innombrables : atterrissage des avions, stationnement des voitures automobiles, délais d'attente au téléphone, pannes de machines, etc., et, d'une manière générale, toutes les activités qui peuvent comporter des goulots d'étranglement.
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 119.
♦ Dans le domaine de la gestion d'une usine. Période, phases d'attente (cf. V. ROMANOVSKY, La Mer, source d'én., 1950, p. 104).
3. [En parlant d'une opération] Qui a lieu avant une autre.
a) AÉRON. Circuit d'attente. ,,Circuit que décrivent les avions à proximité d'un aérodrome avant d'atterrir lorsque plusieurs appareils se présentent en même temps`` (Lar. encyclop.).
b) CHIR. Ligature d'attente. Ligature provisoire. (Attesté ds Ac. à partir de 1835 et ds la plupart des dict. gén.).
4. [Avec un n. d'obj.] Qui doit recevoir plus tard un complément qui l'achève.
a) [Obj. concr.]
ARCHIT., MAÇONN. Pierres d'attente. Pierres laissées en saillie à l'extrémité d'un mur dans lesquelles peuvent s'imbriquer d'espace en espace, les pierres d'un mur à construire ultérieurement. Synon. pierres d'arrachement, harpes, amorces :
10. ... et, carrée, pareille à un bloc de mortier gâché grossièrement, se pourrissant et s'émiettant sous la pluie, elle [la maison] profilait sur le ciel clair, au-dessus des toits voisins, son énorme cube brut, ses flancs non crépis, couleur de boue, d'une nudité interminable de murs de prison, où des rangées de pierres d'attente semblaient des mâchoires caduques, bâillant dans le vide.
ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 414.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de Ac. 1798.
Au fig. Personne ou groupe de personnes, chose, idée, événement qui est le commencement ou la base d'une action, d'entreprise ou d'une élaboration ultérieure :
11. De même encore que le rythme, qui se reproduit constamment dans chaque vers, est retenu avant les paroles, la forme du raisonnement peut aussi devenir d'abord une habitude de la mémoire, et s'y fixer, pour ainsi dire, comme une pierre d'attente à laquelle le fonds viendra se joindre ensuite, quand il pourra...
MAINE DE BIRAN, De l'Influence de l'habitude sur la faculté de penser, 1803, p. 185.
Rem. Ac. 1932 donne pour synon. position, situation d'attente attesté également ds la docum. (cf. J. BARADAT, L'Organ. d'une préfecture, 1907, p. 128).
GRAV., MENUIS., PEINT., SCULPT. Table, pierre, feuille, écu d'attente. Plaque de métal, pierre, marbre, planche, toile de peintre, où il n'y a encore rien de gravé, de sculpté ou de peint.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de Ac. 1798; écu d'attente est uniquement attesté ds Lar. encyclop.
Au fig. Pour désigner un jeune homme à l'esprit non formé, disponible à toutes les impressions. ,,C'est (ce n'est qu') une table d'attente`` (Ac. 1798; attesté ds la plupart des dict. gén. à partir de cette date).
MENUIS. Table d'attente. ,,Panneau de menuiserie en saillie au-dessus des guichets des grandes portes, sur lequel on fait des ornements de sculpture`` (Lar. 19e).
Rem. Ce dernier emploi est manifestement différencié de l'emploi en grav. (supra) par les lexicographes.
PLOMB. Joint sur bride d'attente :
12. ... le joint sur bride d'attente [sert à raccorder] un tuyau de plomb avec un appareil muni d'une contre-bride.
E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique des travaux du bâtiment, t. 4, 1928, p. 129.
b) [Obj. abstr.] Provisoire.
FIN. Compte d'attente. Compte représentant un avoir non transférable à l'étranger, ouvert à un non-résident sans autorisation préalable. Cf. également comptes intransférables, comptes intérieurs de non-résident (d'apr. Banque 1963, s.v. comptes intransférables) :
13. À la fin de chaque mois, les frais généraux réels non absorbés sont à reporter aux frais généraux de fabrication; si, au contraire, les frais réels sont inférieurs aux frais répartis, la différence vient en déduction des frais généraux de fabrication, à moins qu'un compte d'attente ne soit ouvert, où sont inscrits mensuellement ces écarts.
R. VILLEMER, L'Organ. industr., 1947, p. 219.
PRONONC. ET ORTH. :[]. Enq. //. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. atente avec un seul t.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Ca 1050 atente « action de compter sur l'arrivée de qqn, de qqc. » (Alexis, éd. G. Paris et L. Pannier, 89c ds T.-L. : Ma longe atente a grant dol est venue); XIIe s. id. « confiance, espoir » (B. DE STE MAURE, Troie, éd. L. Constans, 16425, ibid.); 1568 tromper l'attente de qqn « décevoir » (GARNIER, Porcies ds Tragédies, éd. Foerster, Heilbronn, 1882, t. 2, p. 531); av. 1662 « objet de l'attente » (PASCAL, Pensées ds Œuvres complètes, éd. Brunschvicg, t. 14, p. 39); 2. 1567 archit. table d'attente « plaque ou pierre destinée à être gravée ou sculptée » (PH. DE L'ORME, Architecture, VIII 10 ds Dict. hist. Ac. fr., p. 298 : Au milieu j'érige une table d'attente, ou compartiment quarré, lequel deux enfants tiennent par les costez); 1676 archit. pierre d'attente « pierre prévue pour servir de raccord avec des parties futures de la construction » (A. FÉLIBIEN, Des Principes de l'archit., de la sculpt., de la peint. et des autres arts qui en dépendent, Paris, J.-B. Coignard, p. 481); début XVIIIe s. pièce d'attente (SAINT-SIMON, Mémoires ds Dict. hist. Ac. fr., p. 298 : De longue main l'usage établi de ces audiences étoit que les ministres étrangers étoient introduits l'un après l'autre, suivant qu'ils étoient arrivés dans la pièce d'attente, pour éviter toute dispute de rang entre eux).
Empr. à un part. passé fém. lat. attendita, pour attenta de attendere, v. attendre.
STAT. — Fréq. abs. littér. :2 997. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 416, b) 2 548; XXe s. : a) 5 675, b) 5 905.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — BRUANT 1901. — CHABAT t. 1 1875. — Électron. 1959. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — GRUSS 1952. — HETMAN 1969. — JOSSIER 1881. — LACR. 1963. — LAL. 1968. — LE CLÈRE 1960. — LELOIR 1961. — LE ROUX 1752. — LHOSTE-PÈPE 1964. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MUCCH. Psychol. 1969. — MUCCH. Sc. soc. 1969. — NOËL 1968. — REGULA (M.). Etymologica. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 480. — SPR. 1967. — TEZ. 1968.

attente [atɑ̃t] n. f.
ÉTYM. 1567; atente, v. 1050; d'un p. p. fém. lat. attendita, pour attenta, de attendere « attendre ».
1 Action, fait d'attendre; temps pendant lequel on attend. || L'attente de qqn, de qqch., son attente. || L'attente n'a pas été longue. || Il m'a infligé une longue attente. || Une attente prolongée, interminable. Faction, pause, station. || L'attente du chasseur embusqué. Affût, guet. || Passer de longues heures dans l'attente de qqn ou de qqch. || Des heures d'attente. || Languir, se morfondre dans l'attente. Attendre. || « Se consumer d'attente » (→ ci-dessous, cit. 12). || Attente inutile, vaine. || L'ennui de l'attente, d'une attente. — ☑ Dans l'attente de (qqn, qqch.). → ci-dessous, cit. 2, 8 (absolt), 11 et 14. — Littér. || L'attente de… (et inf.). → ci-dessous, cit. 10.
1 Il est nécessaire que chaque acte laisse une attente de quelque chose.
Corneille, Discours des trois unités.
2 L'ânier l'embrassait, dans l'attente
D'une prompte et certaine mort.
La Fontaine, Fables, II, 10.
3 Et, pour tromper l'ennui d'une attente importune,
Il entretint les dieux (…)
La Fontaine, Philémon et Baucis, 55.
4 Ils touchaient au moment (de leur union); l'attente en était sûre :
Hélas ! il n'en est point de telle en la nature (…)
La Fontaine, les Filles de Minée, 465.
REM. Ce syntagme est archaïque.
5 L'Europe était dans l'attente de ce qui allait arriver.
Racine, les Campagnes de Louis XIV.
6 L'attente d'un retour ardemment désiré
Donne à tous les instants une longueur extrême (…)
Molière, Amphitryon, II, 2 (→ Absence, cit. 8).
7 Il n'y a plus qu'un peu de temps à attendre, et les temps destinés à cette attente sont dans leur dernière période (…)
Bossuet, Hist., II, 4.
8 Là, les heures pour moi, s'allongeaient dans l'attente.
C. Delavigne, le Paria, II, 5.
9 Lorsqu'on doit voir le soir la femme qu'on aime, l'attente d'un si grand bonheur rend insupportables tous les moments qui en séparent.
Stendhal, De l'amour, XXIV.
10 Alors, le souvenir excitant l'espérance,
L'attente d'être heureux devient une souffrance.
A. de Musset, Don Paëz, IV, 417.
11 Nous vivons dans l'attente de ce que Demain, Demain, roi du pays des fées, apportera dans son manteau noir, ou bleu, semé de fleurs, d'étoiles, de larmes.
France, le Lys rouge, p. 138.
12 (…) Plutôt se consumer d'attente et mourir de chagrin que tenter une chose pareille.
Loti, Pêcheur d'Islande, I, 10.
13 Si tu savais, éternelle idée de l'apparence, ce que la proche attente de la mort donne de valeur à l'instant.
Gide, les Nourritures terrestres, p. 57.
14 C'était comme une phrase musicale, ardente et belle, qui se déroulait et montait en arpège, dans l'attente aiguë de la dominante.
A. Maurois, la Terre promise, XXXV.
15 Sala de espera. Quelle belle langue (l'italien) que celle qui confond l'attente et l'espoir !
Gide, Journal, Vers Fez, mai-juin 1932.
15.1 Il sortait alors de lui comme on sort d'un songe, se regardait faire, non pas avec terreur mais seulement une immense curiosité. Curiosité impossible à définir, d'une nuance si pathétique à la fois et si délicate qu'on désespère d'en donner une analyse qui ne la trahisse point. Rien qui ressemblât moins à quelque repentir, même informe, à un mouvement de la grâce, ou simplement à la crainte. Bien au contraire il lui semblait alors que ce qui pouvait subsister en lui de douloureux ou de sensible se refermait brusquement et, dans la suspension d'une extraordinaire attente, il se sentait pétrifié. Attente est certes ici le mot qui convient, pourvu qu'on lui donne un sens absolu. A la fois acteur et témoin de ce phénomène étrange, il attendait quelque chose, il ne savait quoi, quelque chose qui allait peut-être naître de son orgueil exalté jusqu'au paroxysme, crispé ainsi qu'un muscle à la limite de son effort.
Bernanos, l'Imposture, Pl., p. 447-448.
15.2 L'angoisse d'attente n'est pas continûment violente; elle a ses moments mornes; j'attends, et tout l'entour de mon attente est frappé d'irréalité : dans ce café, je regarde les autres qui entrent, papotent, plaisantent, lisent tranquillement : eux, ils n'attendent pas.
R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 48.
15.3 Dans le transfert, on attend toujours — chez le médecin, le professeur, l'analyste. Bien plus : si j'attends à un guichet de banque, au départ d'un avion, j'établis aussitôt un lien agressif avec l'employé, l'hôtesse, dont l'indifférence dévoile et irrite ma sujétion; en sorte qu'on peut dire que, partout où il y a attente, il y a transfert : je dépends d'une présence qui se partage et met du temps à se donner — comme s'il s'agissait de faire tomber mon désir, de lasser mon besoin. Faire attendre : prérogative constante de tout pouvoir, « passe-temps millénaire de l'humanité ».
R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 50.
D'attente. || Salle, salon d'attente : salle, pièce où l'on attend (→ Ombreux, cit. 3, 1. pas, cit. 8). || La salle d'attente d'un ministère. Antichambre. || Le salon d'attente d'un médecin.Spécialt. || Salle d'attente (d'une gare). || La salle d'attente des secondes (de la seconde classe).File d'attente. File; queue.
Mar. || Attente de chargement : position d'un navire prêt à charger.
2 Techn. a Loc. || … d'attente.
(1676). Pierre d'attente : pierre qu'on fait saillir à l'extrémité d'un mur en prévision d'une liaison ultérieure avec quelque construction. Amorce, arrachement, harpe.Fig. Chose qui sert de commencement, ou que l'on considère comme provisoire.
16 Certaines répétitions, certains vers lâches et décousus qui sont des pierres d'attente (…)
Voltaire, Lettre au roi de Prusse, in Littré.
17 Le gouvernement provisoire formé depuis l'abdication de Bonaparte fut dissous par une espèce d'acte d'accusation contre la couronne; pierre d'attente sur laquelle on espérait bâtir un jour une nouvelle révolution.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 43.
(1567). || Table d'attente : tablette, plaque, pierre où il n'y a encore rien de gravé, de sculpté, de peint.
Milit. || Position, situation, phase d'attente, précédant une action.
Aviat. || Circuit d'attente : circuit effectué par les avions autour de l'aérodrome, leur permettant d'attendre leur tour d'atterrissage lorsque plusieurs avions se présentent en même temps.
(1860, in Petiot). Sports. || Course d'attente : course cycliste où les concurrents s'attendent, le résultat étant obtenu par un sprint rapide déclenché par surprise.
Méd. || Ligature d'attente : ligature provisoire.
Phase d'attente ou attente (terme proposé pour remplacer stand-by).
b … en attente… || Voyageurs, passagers en attente.Télécommunications. || Mettre qqn en attente, lui indiquer qu'on n'est pas prêt à transmettre ou à recevoir sa communication.
3 Absolt. État de conscience de celui qui attend, qui anticipe sur ce qui doit ou peut se produire. || L'attente de qqn, son attente. || Une attente pénible, insupportable, cruelle, angoissée, angoissante, anxieuse… Angoisse, anxiété. || Une attente passionnée. Impatience. || Une attente tranquille, patiente.
18 La jeunesse est une attente mystérieuse; c'est pourquoi on marche volontiers la nuit, sans but.
Hugo, l'Homme qui rit, II, III, 4.
19 (…) les attentes passionnées qui font de l'âme des adolescents le canevas incohérent d'un infini roman d'amour.
Maupassant, Fort comme la mort, p. 264.
20 (…) la laissant arriver à l'heure dite sans même regarder la pendule, ignorant encore la sensation de l'attente, ces grands coups à pleine poitrine qui sonnent le désir et l'impatience.
Alphonse Daudet, Sapho, II.
21 L'attente devint insupportable, l'espérance redoublait l'angoisse.
E. Zola, Germinal, t. II, p. 52.
22 Que chaque attente, en toi, ne soit même pas un désir, mais simplement une disposition de l'accueil.
Gide, les Nourritures terrestres, p. 31.
23 Notez tout de suite les principaux thèmes gidiens (…) besoin de disponibilité, d'attente.
A. Maurois, Études littéraires, t. I, p. 77.
24 Le sentiment d'attente ne s'ajuste qu'au seul printemps. Avant lui, après lui nous escomptons la moisson, nous supputons la vendange, nous espérons le dégel. On n'attend pas l'été, il s'impose; on redoute l'hiver.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 11.
25 Un adjectif, un verbe, un complément vont donner leur physionomie aux attentes. Elles deviennent impatientes et anxieuses, ou bien tranquilles et sûres, elles espèrent et désirent ou bien redoutent. Mais où classer l'attente pure et simple ? Calcul ou souhait ?
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 540.
4 L'attente de qqch., de qqn (par qqn), fait de compter sur (qqch. ou qqn). || L'attente d'un événement, d'un résultat, d'un développement heureux ou malheureux. Calcul, expectative, prévision; crainte, désir, espérance, espoir, souhait. || L'attente d'un miracle, du Messie. || Être dans l'attente de qqch., de qqn.
L'attente de qqn (sans compl. second) : ce que qqn attend, escompte, ce sur quoi il compte. || Répondre à l'attente de qqn, correspondre à ce qu'il escomptait. || Remplir, satisfaire l'attente de qqn. || Passer, dépasser, surpasser l'attente (de qqn). || Décevoir, démentir, frustrer, tromper l'attente (de qqn).Absolt.Contre l'attente, contre toute attente : contrairement à ce qu'on attendait, aux prévisions.
26 Après une action pleine, haute, éclatante,
Tout ce qui brille moins remplit mal son attente;
Il veut qu'on soit égal en tout temps, en tous lieux (…)
Corneille, Horace, V, 2.
27 Je pourrais assez mal répondre à votre attente.
Molière, le Dépit amoureux, II, 2.
28 Ce succès qui a passé mon attente (…)
Molière, les Fâcheux, Épître.
29 L'événement n'a point démenti mon attente.
Racine, Mithridate, V, 1.
30 Leur attente frustrée fait leur supplice.
Bossuet, Hist., II, 13.
31 Tout prévenu que j'étais en ta faveur, reprit-il, je t'avoue que tu as surpassé mon attente.
A. R. Lesage, Gil Blas, VIII, 2.
32 (…) mais, contre l'attente de la belle-mère, Cadet Blanchet ne se fâcha presque point (…)
G. Sand, François le Champi, I.
33 Ce qui arrive accidentellement est un événement qui survient contre notre attente.
Littré (→ Accidentellement, cit. 1).
Philos. || Attente active, passive.
5 (Av. 1662). Par métonymie. a L'attente de qqn, son attente, objet d'une attente, chose ou personne attendue.
34 Jésus-Christ que les deux Testaments regardent, l'Ancien comme son attente, le Nouveau comme son modèle, tous deux comme leur centre.
Pascal, Pensées, XII, 740.
35 Cet enfant de David, votre espoir, votre attente.
Racine, Athalie, II, 7.
b (Chose mise en attente). || Attentes d'épaulettes : sur les uniformes d'officiers, Pattes d'épaules brodées de cuivre, d'argent ou d'or.
DÉR. Attentisme, attentiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attente — ATTENTE. sub. f. L état de celui qui attend, ou le temps pendant lequel il est à attendre. Être en attente de quelque chose. Si vous prêtez à cet homme, vous y perdrez et l argent et l attente. Vous n y sauriez perdre que l attente. Longue… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attente — Attente, Mora. Attente et desir, Expectatio. Mettre en attente, Expectationem facere. Mettre les gens en attente de soy, Commouere sui expectationem. Je suis sur l attente de voir si Cherea dira point bien tost, etc. Expecto quam mox Chaerea hac… …   Thresor de la langue françoyse

  • attente — Attente. s. f. v. Action d attendre, estat de celuy qui attend. Longue attente. ennuyeuse attente. estre en attente de quelque chose. si vous prestez à cet homme vous y perdrez & l argent & l attente. vous n y sçauriez perdre que l attente. Il se …   Dictionnaire de l'Académie française

  • attenté — attenté, ée (a tan té, tée) part. passé. Les crimes attentés. Tout fut attenté par ce tyran …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • attente — (a tan t ) s. f. 1°   Action d attendre ou temps pendant lequel on est à attendre. •   Quel que soit le transport d une âme impatiente, Ma parole m engage à rester en attente, MOL. l Étour. V, 5. •   Il n y a plus qu un peu de temps à attendre,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ATTENTE — n. f. état de celui qui attend, ou Temps pendant lequel on attend. Passer la nuit dans l’attente. Il nous tient dans l’attente de ce qu’il veut faire. L’attente d’une décision. être dans l’attente, être en attente de quelque chose. Si vous prêtez …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ATTENTE — s. f. L état de celui qui attend, ou Le temps pendant lequel on est à attendre. Passer la nuit dans l attente. Il nous tient dans l attente de ce qu il veut faire. L attente d une décision. Être dans l attente, être en attente de quelque chose.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Attente — Une attente est définie comme l action de compter sur quelqu un, sur quelque chose, une espérance, une prévision (répondre à l attente de ses amis, contre toute attente)[1]. En informatique, ou dans le marketing, une attente peut également se… …   Wikipédia en Français

  • Attente —          CINCINNATUS     Bio express : Homme d État de la Rome antique ( Ve s.)     «La défaite peut se révéler une délicieuse attente quand on sait comment préparer sa revanche.»     Source : Fragments     Mot(s) clé(s) : Attente Défaite… …   Dictionnaire des citations politiques

  • attente — nf., expectative : atêta (Albanais.001) ; vèlye <veille> (Villards Thônes.028). E. : Indécision. A1) salle d attente : sâla d atêta nf. (001). B1) expr., contre toute attente : seurpraiza <surprise> nf. (Arvillard). B2) se tenir en… …   Dictionnaire Français-Savoyard